Membre   Partenaire 
la compagnie des rh mini    rezo mini

Le lexique de PROCES’SENS RH

  • Accompagnement : rajoute à la notion de conseil, une notion de confiance réciproque permettant au client de bénéficier en toute circonstance d’une écoute bienveillante et d’un appui évolutif et adapté.
  • Cap : synonyme de vision. Le rôle absolu du dirigeant est d’être en permanence à l’écoute des évolutions du contexte pour adapter en permanence sa vision de ce que doit être son entreprise dans le futur proche. Mettre du processus dans le Sens signifie qu’il doit tout mettre en œuvre pour partager sa vision avec l’ensemble de ses salariés.
  • Cohérence : valeur clef pour la réussite des entreprises. Dans un contexte de plus en plus en plus complexe, les compétences et les métiers se spécialisent et évoluent de plus en plus vite. Il est essentiel de garder la cohésion des équipes pluridisciplinaires en maintenant un système intelligent et cohérent entre les processus (hard) et le sens (soft).
  • Conseil : l’art d’apporter au client des informations et des concepts nouveaux adaptés à son besoin. Mais plus encore, comme l’intelligence n’est pas de savoir les bonnes réponses mais de savoir poser les bonnes questions, c’est l’art de faire évoluer et rendre le plus pertinent possible sa perception de sa réalité, de celle de son entreprise et de ses salariés et enfin de son contexte.
  • Heureux : le thème du bonheur au travail est à la mode. En faire une finalité sans se remettre en cause et faire évoluer ses principes de management vers la responsabilisation des salariés est une erreur dramatique. Un salarié heureux est un salarié qui est respecté, traité avec équité et qui est en possibilité d’assurer sa mission, tournée vers la satisfaction du client, en toute responsabilité et autonomie.
  • Management : mettre en œuvre, dans le respect de la loi et des valeurs de l’entreprise, toutes les actions nécessaires pour que l’équipe dont a la responsabilité atteigne les objectifs fixés, tout en restant unie et sereine.
  • Managers : en responsabilité de management d’une équipe. L’enjeu est de transformer les managers en leaders. Après le management participatif, favorisant l’implication des collaborateurs, se développe aujourd’hui le « leadership nourricier », mettant à disposition des salariés tous les éléments nécessaires à leur travail en autonomie.
  • Organisation : le principe de réalisme demande que les organisations évoluent du fonctionnement hiérarchique vers le fonctionnement en réseau de cellules autonomes et responsables.
  • PROCES’SENS : compression de « processus » et « sens ». Nom choisi pour notre entreprise car il représente parfaitement notre vision. Nous n’avons pas tous, loin de là, la même manière d’appréhender les problématiques et encore moins les solutions.
    Nous avons tous des modes de réflexion et de comportement différents. Nous perdons un temps infini à chercher à trouver des compromis, à convaincre l’autre, voire à imposer nos solutions.
    Dans le contexte actuel, ce constat peut bloquer toute tentative d’amélioration de notre maîtrise du management et de la gestion des RH. Nous en éprouvons une grande frustration car nous en connaissons pourtant bien tout l’intérêt, pour l’entreprise et pour les salariés.
    Le « Principe Actif PROCES’SENS » est fondé sur un constat volontairement simpliste. Dans l’entreprise, la combinaison des différents types de personnalité, de métier et de croyance met globalement en opposition les démarches de type « hard » ,faisant appel à l’intelligence cartésienne, aux processus, au savoir-faire, et de type « soft », faisant appel à l’intelligence émotionnelle, au sens, au savoir-être.
    Au mieux, ces démarches ne sont pas directement en concurrence mais elles cohabitent sans grande cohérence.
    En décidant de travailler tous ensemble de manière synchronisée sur ces deux grands modes de fonctionnement et en se promettant de les utiliser de manière alternée, concertée et harmonieuse, nous pourrons mener à bien des plans de progrès ambitieux.
    A l’image du cycliste qui « pédale rond » en renvoyant alternativement l’énergie d’une pédale à l’autre, nous allons mettre du « sens dans le processus » et du « processus dans le sens ».
  • Processus : les entreprises ont toujours cherché à améliorer leur performance en développant des processus toujours plus pertinents. Aujourd’hui, le pilotage par le Comment ne suffit plus. Il est absolument nécessaire de la mettre en cohérence avec le pilotage par le Pour Quoi.
  • Réalisme : au sein d’une entreprise, les salariés ne perdent jamais de vue la satisfaction du client. Toutes les énergies et les moyens sont mis au service du client.